Retour vers le futur… le collodion humide

Munis d’une chambre 20×20 et d’un mini laboratoire ambulant, Henri et Jef se sont rendus en avril sur le site des cascades de Mortain, dans la Manche, pour y pratiquer la technique de collodion humide. La météo était favorable. Ils ont d’abord réalisé des prises de vue de paysage sur la cascades, avec des résultats encourageants et ont ensuite réalisé des portraits des passants curieux de découvrir ce procédé.

Journée passionnante et enrichissante qui n’a pas laissé les badauds indifférents. La technique du collodion humide consiste d’abord à enduire une plaque de verre ou PVC à l’aide de gélatine (le collodion). Cette plaque est ensuite immergée dans un bain de nitrate d’argent (bain sensibilisateur) pendant 3 minutes. Une fois sensibilisée, la plaque encore humide est introduite dans un châssis pour être insérée dans la chambre photographique. On réalise immédiatement la prise de vue et on développe ensuite la plaque pour faire apparaitre l’image. Ce n’est pas plus compliqué. L’effet obtenu est intéressant et se prête bien à la nature morte ou au portrait. A réserver aux photographes ayant de la patience et le gout de la chimie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s